Prenez rendez-vous avec votre dentiste ici
Radiographies

Radiographies dentaires : mythes et réalités

Depuis votre enfance, vous visitez chaque année votre dentiste pour un examen dentaire de routine et un nettoyage. Vous ne remettez pas en question les traitements recommandés par votre dentiste et votre hygiéniste : vous avez confiance en leur expertise. Mais avant votre plus récente visite, vous avez lu un article alarmant sur les radiographies dentaires, et vous avez refusé de vous y soumettre.

Vous vous reconnaissez dans cette histoire ? Cet article est pour vous !

Beaucoup de gens questionnent l’utilité des radiographies dentaires et prétendent craindre les radiations reçues pendant ces examens.
Pour vous rassurer, tentons de démystifier certains mythes entourant cette étape essentielle de l’examen dentaire.

Radiographies dentaires : pourquoi ?

Les radiographies sont un complément essentiel à l’examen dentaire et au dépistage de maladies bucco-dentaires, et parfois systémiques. Des radiographies dentaires de qualité permettent au dentiste de poser un diagnostic plus juste, avec moins de risque d’erreur, de l’état de votre bouche. Leur juste interprétation permet de suivre l’évolution de votre dentition afin de proposer un plan d’intervention au meilleur moment, et de l’adapter à votre condition. Bref, il s’agit d’agir quand il le faut : pas tardivement, ni prématurément et seulement si nécessaire.

Plusieurs types de radiographies existent pour aider votre dentiste à surveiller efficacement la santé de votre bouche et à détecter différents indices pour l’établissement d’un diagnostic sûr :

Radiographie panoramique

Une radiographie panoramique, comme son nom l’indique donne une vue de l’ensemble des structures de l’anatomie buccodentaire. Il s’agit d’une base de données importante dans le dossier dentaire, qui permet de visualiser :

  • les articulations temporo mandibulaires ;
  • les sinus maxillaires et les fosses nasales;
  • le niveau général de l’os ainsi que sa densité relative autour des dents ou sous les prothèses des deux mâchoires
  • l’apex des dents, la présence de kyste ou d’abcès associé à une dent
  • la position, la présence (ou l’absence congénitale) des dents à venir chez l’enfant, ainsi que leur orientation générale.
  • la présence ou non de dents de sagesse chez l’adolescent, ainsi que leur orientation générale, et leur proximité du nerf trijumeau.
    des lésions suspectes de kyste, tumeur, métastase, calcifications athéromateuses qui commandent un suivi médical.

Radiographies interproximales

Ce type de radiographie est la plus précise pour permettre à votre dentiste d’évaluer toutes les surfaces situées entre les dents, non visibles autrement. Il permet de déceler, s’il s’en trouve, des problèmes tels que :

  • les caries dentaires cachées, et ce, on l’espère, à un stade précoce pour un traitement plus durable, moins coûteux et plus discret ;
  • les dépôts de tartre sous la gencive, avec ou sans perte osseuse au niveau des racines,
  • une restauration défectueuse, une récidive de carie, une calcification pulpaire, etc.

Radiographies périapicales

Ce type de radiographie informe le dentiste sur l’état de la racine mieux que les autres genres de clichés radiologiques. Une telle radiographie peut guider le dentiste pendant l’exécution d’un traitement de canal, ou dans le suivi post opératoire des traitements spécifiques de gencive.

Il aide à détecter, ou, on le souhaite (!), vérifier l’absence de problèmes tels : une anormalité au niveau de l’apex des racines, (abcès, granulome, résorption, etc.), une fracture radiculaire, une lyse osseuse. Le dentiste s’assure aussi de la bonne ostéo-intégration d’un implant à l’aide de ce type de cliché.

Ce type de radiographie est souvent exigé par les assureurs afin de déterminer la prestation à verser au patient, en fonction du contrat avec son employeur.

Radiographies céphalométriques

Ces radiographies sont souvent à la base d’un traitement orthodontique car elles fournissent les mesures parfois essentielles à la planification du traitement.

Radiographies 3D (scans)

Ce type de radiographie ne fait pas encore partie de la routine d’un examen dentaire, mais peut être essentiel pour certaines situations de traumatisme, d’implantologie, ou autres.

Mythes et réalités

On peut lire et entendre toutes sortes de choses à propos des radiographies. Certaines s’avèrent vraies, d’autres fausses. Et maintenant que vous savez à quoi servent les radiographies dentaires, il est temps de séparer le vrai du faux :

Les radiographies dentaires sont dangereuses pour la santé

Mythe

Ce n’est un secret pour personne : une trop grande exposition aux rayons X est dangereuse. Pour prévenir tout effet négatif à long terme chez leur patient, les dentistes du Québec prennent des précautions telles :

  • Utiliser un tablier et un collet de plomb pour couvrir la glande thyroïde et le système reproducteur
  • Ne prendre que les radiographies susceptibles de donner l’information utile, à la fréquence appropriée avec la dose minimale de radiation.

Néanmoins, il faut se rappeler que les gonades ou l’utérus reçoivent moins de rayons X lors d’une radiographie dentaire que lors d’un vol en avion :

  • Jusqu’à l’équivalent de 5 radiographies interproximales à l’heure.
  • Presque l’équivalent de 80 radiographies panoramiques pour un voyage en Chine, puisque l’avion survole le pôle sur son itinéraire…
  • Pour Cuba la radiation reçue est moindre (l’équivalent de 10 panoramiques, environ).

Naturellement, personne ne porte un tablier de plomb (imaginez le poids !), même si les agents de bord et les pilotes font l’envolée plusieurs fois par semaine.

Soulignons aussi que les radiographies dentaires sont un outil diagnostique irremplaçable pour détecter des problématiques non visibles à l’œil nu ! Elles permettent de régler ou prévenir infiniment plus de problèmes qu’elles ne pourraient en induire.

La radiologie numérique permet de réduire les radiations émises

Réalité

La technologie numérique permet de produire des images de qualité avec considérablement (10 fois) moins de rayons X qu’à l’époque de nos parents.

La radiographie numérique a aussi de nombreux autres avantages :

  • les images peuvent être retravaillées par ordinateur pour améliorer les contrastes et sa clarté et ainsi mettre en relief des pathologies des structures osseuses, ou des dents, ou des racines à partir du même cliché ;
  • le temps d’attente est réduit, le cliché peut être validé rapidement, comme avec nos appareils photos modernes ;
  • le partage des radiographies — à d’autres professionnels, spécialistes, ou aux assureurs par exemple — est facile : elle peut être faite électroniquement.

Le port d’un tablier de plomb est nécessaire lors des radiographies dentaires

Réalité

Même si les appareils et capteurs de radiographie modernes permettent de diminuer sensiblement le taux d’exposition aux radiations, protéger nos patients lors des examens radiologiques reste important. L’usage d’un tablier plombé et d’un collet thyroïdien fait partie du protocole de base, pour tous, grossesse ou pas, enfant ou adulte.

Les radiographies sont nécessaires à chaque visite chez le dentiste

Mythes

La fréquence à laquelle vous avez besoin de radiographies dépend de votre état de santé buccodentaire, de votre indice carieux habituel, de votre condition parodontale connue, etc. Un adulte en bonne santé qui n’a eu ni carie ni autre problème depuis quelques années, et qui s’est présenté à la fréquence prescrite pour ses visites de soins préventifs, n’aura pas besoin de radiographies à tous ses rendez-vous chez le dentiste.

Toutefois, si votre situation buccale et dentaire est moins stable, votre professionnel devra surveiller les changements qui surviennent et vous aurez donc sans doute besoin de radiographies plus souvent.

Il en va du jugement de votre dentiste qui a l’obligation de vous proposer les examens utiles.

Une fréquence différente pour chaque type de radiographie et pour chaque personne, à chaque stage de la vie…

Chaque type de radiographie énuméré ci-haut — comme ils ont tous une fonction différente — doit être pris à une fréquence qui lui est propre. D’abord, selon les normes, un dossier dentaire devrait reposer sur un cliché panoramique. S’il n’est pas fourni à l’ouverture du dossier ou ne peut être obtenu dans des délais raisonnables, ou date de plus de cinq ans, alors une nouvelle radiographie panoramique devrait être produite. Cette radiographie devra être interprétée, comparée aux clichés antérieurs obtenus et servir de point de référence dans le nouveau dossier. Un nouveau cliché devrait s’ajouter aux cinq ans (environ) pour un adulte et être comparé aux précédents pour bien évaluer l’évolution générale dans votre bouche.

Les radiographies interproximales quant à elles devraient être répétées tous les 18 mois environ ou plus fréquemment si des interventions ont été nécessaires durant cette période, ou si des éléments identifiés sont demeurés intraités. La radiographie périapicale est utile pour des besoins spécifiques, tout comme le cliché céphalométrique.

Il ne faut jamais faire de radiographie dentaire à une femme enceinte

Mythe

Empêchons-nous les femmes enceintes de prendre l’avion (à moins de risquer d’accoucher en vol) ? Non. Pourtant, la dose de radiations transmise est bien plus élevée que lors de radiographie chez le dentiste !

Néanmoins, lorsqu’une femme est enceinte, nous n’utilisons l’examen radiologique qu’en cas d’absolue nécessité, même si la dose transmise lors d’une radiographie dentaire est très faible et que les dents ne sont pas situées à proximité de la région pelvienne ni dans l’axe de celle-ci. Naturellement le tablier plombé couvrira entièrement l’abdomen (et l’utérus, et le foetus).

Pourquoi un tel surplus de précautions? -Parce ce domaine est tellement sensible dans notre société moderne que les dentistes veulent s’assurer qu’aucun doute ne puisse inquiéter les parents.

En conclusion, Chez Le Dentiste, nous nous engageons à rendre l’expérience de nos patients la plus sécuritaire et confortable possible.
De plus, tous nos équipements sont régulièrement inspectés par une firme de radio protection.

Nous espérons que cet article a pu vous éclairer sur l’importance des radiographies dentaires, et apaiser vos craintes à leur égard.

Retour au blogue