Prenez rendez-vous avec votre dentiste ici
Pourquoi avez-vous mal aux dents?

Pourquoi avez-vous mal aux dents?

Carie, abcès, déchaussement, sinusite, fracture dentaire: de multiples facteurs peuvent expliquer votre mal de dents, qu’il soit léger, spontané ou absolument insupportable. Connaître la nature de la douleur et identifier ce qui la déclenche peut donner un bon indice. Est-ce le contact du froid, du chaud ou du sucré ? Est-ce plutôt la mastication ? Ou est-ce spontané, sans raison apparente ?

Pour obtenir un diagnostic juste et un traitement adapté, un examen buccodentaire avec votre dentiste s’avère nécessaire. Il pourra analyser, entre autres, à quel moment la douleur est apparue, sa localisation, son niveau, les symptômes qui y sont associés et prendre des radiographies au besoin.

Nous décrirons ici certaines pathologies pouvant occasionner de la douleur et les symptômes s’y rattachant :

Une carie

Le chaud, le froid, le sucré, une douleur spontanée sont des symptômes supposant une carie.

Affection bien connue, la carie est une des causes les plus fréquentes d’un mal de dents. Le biofilm de la bouche (bactéries) , mal délogé par la brosse à dent, colle sur ces dernières, transforme le sucre et les aliments en acide, affaiblit l’émail et fait un trou.

Si la dent n’est pas soignée rapidement, le trou s’agrandit et la douleur s’intensifie ! Il peut aller jusqu’à atteindre la pulpe (partie vivante de la dent) et l’infecter, ce qui peut nécessiter un traitement de canal.

Un abcès dentaire

Infection bactérienne, l’abcès dentaire peut être gingival, conséquence d’une maladie des gencives ou périapical (au bout de la racine de la dent) dans le cas où une carie aurait dégénéré et atteint la partie vivante de la dent (la pulpe).

Enflure, élancements, fièvre, ganglions douloureux, pus, goût désagréable dans la bouche, sensibilité au chaud, au froid, au sucré, douleur à la mastication ou au toucher, douleurs pulsatiles (sentir son coeur battre dans la dent) sont des symptômes caractéristiques de ces deux types d’abcès.

La maladie des gencives

Cette maladie est très sournoise.

Il en existe deux types :

La gingivite

C’est une inflammation des gencives. La douleur est presque inexistante, mais une rougeur, une mauvaise haleine et des saignement au niveau des gencives sont des indices que ça ne va pas. Ces symptômes doivent être pris au sérieux pour ne pas que ça dégénère. Bien soignée, la gingivite se résorbe.

Lorsque de l’enflure, de la fièvre, du pus, une dent qui branle, se manifestent, le problème est souvent avancé. Nous parlons alors de parodontite.

La parodontite

C’est la gingivite qui n’a pas été prise en charge et qui s’est aggravée. La plaque dentaire (le biofilm) qui n’a pas été bien contrôlée se calcifie et forme des dépôts de tartre qui décollent la gencive autour de la dent.

Le tartre migre vers la racine, s’attaque à l’os de la mâchoire entourant les dents et le résorbe. Les dents n’ayant plus de solage pour s’encrer dans la mâchoire deviennent mobiles et il y a risque de les perdre en plus d’avoir de l’infection.

En somme, saigner des gencives, même s’il n’y a pas de douleur, n’est pas normal. Consultez votre dentiste rapidement pour qu’il puisse vous prescrire le traitement approprié.

La sensibilité dentaire

Si le brossage des dents, l’inspiration d’air frais ou froid, le passage de la soie dentaire, la consommation de boissons ou d’aliments chauds, froids, sucrés, acides, et même, un simple toucher déclenchent une douleur dentaire vive et soudaine sur une ou plusieurs dents, vous souffrez peut-être de sensibilité dentaire.

La principale cause de ce mal est l’exposition de la dentine causée par un émail endommagé possiblement par le bruxisme ou l’exposition de la partie inférieure de la dent, la racine, due au retrait des gencives (déchaussement).

L’utilisation d’un dentifrice adapté et d’une brosse à dents à poils souples, l’adoption d’une hygiène dentaire adéquate et le contrôle du bruxisme peuvent permettre de maîtriser cette sensibilité. Des interventions dentaires comme la reconstruction de l’émail et la greffe de gencive peuvent aussi être envisagées.

Le grincement de dents (bruxisme)

Usure de l’émail, douleurs aux dents, raideur à la mâchoire, difficulté à ouvrir la bouche, maux de tête et augmentation du volume des muscles faciaux peuvent signaler que vous souffrez de bruxisme, c’est-à-dire que vous grincez des dents, le plus souvent inconsciemment et parfois durant votre sommeil.

En effet, le fait de frotter vos dents les unes contre les autres peut à la longue abimer votre émail et même exposer votre dentine, rendant ainsi vos dents plus sensibles au froid, au chaud, au sucré et à la pression. Si vous pensez souffrir de bruxisme, n’hésitez pas à en parler avec votre dentiste qui pourra vous prescrire un appareil occlusal.

Un dent fissurée ou fracturée

Croquer dans un aliment dur ou se cogner peut causer une fissure, voir une fracture dentaire, parfois sans même que l’on s’en aperçoive! Si vous ressentez de la douleur après la mastication, la pression ou après un choc, contactez votre dentiste. Les terminaisons nerveuses sont peut-être atteintes.

Un plombage ou scellant défectueux

Un plombage ou un scellant défectueux amène les mêmes symptômes qu’une carie. Non soigné, il peut même se fracturer. Un examen dentaire préventif au moins une fois par année est important afin de s’assurer que les restaurations existantes sont toujours adéquates et qu’il n’y a pas de problème qui s’est développé.

Une pulpite

On la décrit comme étant un infarctus de la dent. Inflammation de la pulpe dentaire (le nerf), la pulpite fait augmenter la pression intrapulpaire et engendre une forte douleur pulsatile (qui suit le rythme des battements du coeur).

C’est une douleur très intense, qui peut réveiller la nuit, avec des accalmies, déclenchée ou soulagée par le froid. Elle est spontanée, aiguë et peut ensuite se calmer.

Une carie importante, un traumatisme, de même qu’une restauration dentaire profonde ou défectueuse peuvent la provoquer.

Si la pulpe dentaire est atteinte de façon superficielle, la pulpite est alors réversible et la douleur finira par s’estomper, puis disparaître si la cause est traitée. Dans le cas d’une pulpite irréversible, l’origine du problème doit aussi être pris en charge rapidement et un traitement de canal peut s’avérer nécessaire, faute de quoi la douleur risque de persister et s’intensifier !

La malocclusion dentaire et les dents de sagesse à moitié éruptées

Un mauvais alignement des dents ou une dent de sagesse n’ayant pas réussie sa percée peuvent exercer une douloureuse pression. En effet, le chevauchement des dents tout comme une dent de sagesse à moitié coincée dans la gencive retiennent les bactéries, ce qui risque aussi de causer des caries et des infections. L’orthodontie ou l’extraction de la dent de sagesse peut s’avérer nécessaire pour régler le problème.

Un traitement d’orthodontie

Les broches, les gouttières ou tout autre appareil dentaire peuvent causer de l’inconfort et même de la douleur. Le mal peut prendre quelques heures à se manifester après un rendez-vous chez l’orthodontiste lors d’un ajustement. Le tout devrait se résorber après quelques jours.

Demandez à votre dentiste ou à votre spécialiste si des anti-inflammatoires ou des anti-douleurs vous seraient utiles. Si toutefois la douleur est toujours aussi présente après quelques jours, il est recommandé de retourner consulter votre professionnel.

Une sinusite

Comme les sinus maxillaires sont situés en haut des joues juste au dessus des racines des molaires et prémolaires supérieures, ces dernières peuvent devenir sensibles lors d’une congestion nasale ou d’une sinusite. Le mal cessera une fois le virus disparu, mais des antibiotiques peuvent s’avérer nécessaires.

En conclusion, rien ne sert d’endurer votre souffrance ! Même si vous craignez le dentiste, n’évitez pas d’aller le consulter lorsque vous souffrez de douleur dentaire. Si votre mal de dents n’est pas pris en charge à temps, il risque de s’aggraver et la douleur, de s’intensifier !

Seul un examen buccodentaire effectué par un dentiste vous permettra d’obtenir un bon diagnostic et de bénéficier du traitement approprié.

Retour au blogue